Vincent Clerc à Beauvais pour les Ovalies en tant que Parrain

Pour Vincent CLERC, « les Ovalies, c’est monstrueux », pour info, les Ovalies, c’est 25 ans de tournoi et d’existance. Il succède ainsi à des personnalités, comme Chabal en étant parrain de cet événement. Interview réalisée par Le Courier Picard.

Vincent Clerc, vous succédez à Sébastien Chabal et Imanol Harinordoquy comme parrain des Ovalies UniLaSalle. Les connaissiez-vous ?

J’en avais entendu parler mais sans en mesurer l’ampleur. Au-delà de la compétition, il y a l’aspect caritatif qui me touche beaucoup. Tout mélanger, ça a du sens. J’essaierai d’être un bon relais, pour qu’on se rende compte de ce que les Ovalies représentent. Pour moi qui travaille dans l’événementiel, que des étudiants arrivent à organiser ça, c’est monstrueux. Leur investissement en parallèle de leurs études est énorme. Et c’est une belle réussite !

Que représente cet événement ?

Tout ce qu’on aime : il y a 1 200 joueurs, qui viennent de partout pour se rassembler, faire des rencontres, essayer de gagner ce bouclier, un symbole. C’est important d’avoir des événements qui réunissent autour du sport. Il doit être vecteur de valeurs, et le caritatif en fait partie.

Vous-même, vous avez dû participer à des événements de ce genre étant jeune…

Ayant intégré le rugby pro dès 20 ans, j’ai joué en universitaire mais je n’ai pas pu participer à de tournois de jeunes. Et c’est un vrai regret. Mesuré bien sûr, car j’ai eu la chance de faire une superbe carrière, mais ce type d’événements m’attire. Les anciens qui reviennent chaque année, l’ambiance… Je pense que ça crée un lien particulier. Si je devais leur faire passer un message, c’est s’amuser. C’est pour ça qu’on fait du sport à la base.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *